Magali, une histoire de ski

Magali nous embarque dans son univers rempli de neige fraîche et de pentes raides pour nous raconter son parcours en tant que skieuse et sa saison de test pour Wedze.  
Parole à notre ambassadrice freeride toujours prête à tailler des courbes avec le sourire et la détermination qui la caractérisent !

Jérémie & Marius - The Swiss Knives
Yann, pisteur-secouriste

Une vie dédiée au ski

Je ne me souviens pas ne pas avoir skier, mes parents m’ont mis sur des skis dès que j’ai su marcher donc ça fait partie de moi. Pour autant, j’ai toujours skié de manière peu conventionnelle et alternative sans jamais passer par l’étape “ski club” comme la plupart des skieurs. C’est seulement il y a 3 ans que j’ai pris ma licence au club de Manigod pour revenir aux bases et à la technique pure en faisant du tracé et des piquets, ça m’aide à progresser et être plus précise en freeride. 

J’en avais un peu marre de faire toujours les mêmes choses parce que j’étais limitée niveau souffle et force donc je suis un peu sortie des sentiers battus pour être en forme physiquement et kiffer totalement mes descentes. 

Tout est mis au service des sensations et du plaisir de la descente, c’est d’ailleurs vrai dans ma vie en général : il y a quelques années j’ai décidé d’organiser mon temps en fonction de mes passions et je me suis mise à mon compte en tant que freelance pour avoir une plus grande flexibilité dans mon emploi du temps.

Dans tous les sports que je pratique, je suis toujours en recherche d’exercice qui vont m’aider à être plus à l’aise sur mes skis, aussi bien niveau musculaire que cardio. 

DU PROTOTYPAGE AU TEST LONGUE DURÉE, SON EXPÉRIENCE AVEC WEDZE

J’ai complètement adhéré à la démarche de Wedze, ils cherchaient des testeuses afin de définir s’il existe vraiment une différence dans la pratique du ski entre les femmes et les hommes. Le projet allait plus loin que le simple produit marketé (la couleur, le design), ils se se sont vraiment interrogés sur la construction et les matériaux pour savoir s’il existe des différences techniques et/ou physiques. 

Magali, une histoire de ski

plus qu'un échange...

Lors du Private High Test j’ai pu échanger avec l’équipe, donner mes ressentis et faire des retours sur les skis, le courant est bien passé et ils ont apprécié mon approche. J’ai en ma possession une vingtaine de paire de ski que je sors selon les conditions et ce que je veux faire dans la journée, ça nous a permis de bien échanger en montrant à l’équipe ce que j’aimais dans chaque ski, pourquoi et à quel moment je les prenais pour mieux comprendre ce que je recherchais en tant que freerideuse. 

Ensuite, j’ai participé au processus de développement en testant les prototypes pour faire des retours concrets d’expérience et définir des programmes pour chaque ski. Finalement, le SLASH 100 et le PATROL 95 ont tous les deux une version féminine, je trouve ça génial de développer le sport féminin de telle manière, en ne se basant pas seulement sur ce que les femmes aiment mais sur ce qu’elles sont capable de faire. C’était un plaisir de pouvoir collaborer avec la marque, ils sont dans le sens de la progression et dans la recherche permanente de justesse. J’ai trouvé l’approche très bonne, ça colle aux pratiques du freeride et laisse un grand champs d’expression aux pratiquants. 

Magali, une histoire de ski
Yann, pisteur-secouriste

Les PATROL 95 W, skis freeride performants

Pour le test longue durée durant toute la saison dernière, j’ai choisi les PATROL 95 W, un vrai ski freeride all mountain que je peux sortir lorsque je vais chercher des pentes plus soutenues et en toute condition. On se retrouve souvent avec de la neige fraîche et souple en haut puis lorsqu’on perd de l’altitude on trouve des neiges moins faciles, plus dures et travaillées donc l’idée c’est d’avoir un ski qui s’adapte à toutes ces conditions. Avec les PATROL 95 W, je peux aller chercher tous ces types de neige et vraiment attaquer le ski dans de grandes courbes, enchaîner des virages serrés/sautés, prendre de la vitesse, et les skis ne poseront pas de problème pour finir sur quelques virages en piste. Personnellement, j’aime aussi le talon très présent et rigide qui fait qu’on tient super bien.

Pour pousser les tests, j’ai embarqué les PATROL 95 W dans de grosses conditions à La Grave dans un couloir. La neige était dure, un peu boulette et j’ai eu la sensation que le ski accrochait un peu moins à l’avant de la spatule comme si j’avais du fil ou une care mal préparée. Au final, dans ces conditions extrêmes je pense que j’ai trouvé la limite du ski. Mais avant d’arriver dans ce genre de couloir et de neige il y a tout un panel à explorer pour lequel ces skis sont juste parfait. Je pense vraiment que les PATROL 95 W sont fait pour des skieuses qui veulent à la fois se faire plaisir et progresser sur un terrain de jeu varié

Le freeride selon Magali, entre plaisir et challenge

On ne se réveille pas un matin en se disant “oh je fais du freeride”, on commence par des bords de pistes puis on découvre qu’il y a des endroits à explorer un peu plus loins en portant les skis sur le dos et finalement on se met à la au freerando pour aller chercher d’autres sensations. Tout a une suite logique et on s’aperçoit qu’on fait du freeride non pas parce qu’on le revendique mais parce qu’on y arrive dans l’ordre de progression. La vision de Wedze sur les niveaux est plutôt juste pour différencier un /une e freerideur/se 100, 500 ou 900. L’équipe cherche vraiment à comprendre les freerideurs/es sans dénaturer la pratique et tout en la rendant accessible au grand nombre

Jérémie & Marius - The Swiss Knives
Magali, une histoire de ski

une vision utopique du freeride

J’ai une vision plutôt utopique du freeride, pour moi c’est avant tout le contact avec la montagne et la nature, le plaisir partagé avec des personnes qui ont la même appétence que moi. Je n’aime pas trop le côté compétition du ski, je trouve que ça ne fonctionne pas avec ce sport. 
Lors d’une descente, les sensations sont tellement pures que je me sens souvent seule et privilégiée dans un milieu naturel qui peut paraître hostile… c’est la liberté extrême et le pur plaisir qui prime sur le reste. Il ne faut pas chercher bien loin pour vivre de tels moments, souvent j’étudie la bonne chute de neige, la météo, le manteau neigeux à l’avance pour visser ma session de ski quelques jours avant. Le plus souvent, la journée parfaite arrive sur des spots que je connais par coeur où en arrivant dans les premiers je vais pouvoir faire mes traces dans de la neige fraîche sur des lignes que je pourrais faire les yeux fermés. Il y a aussi d’autres supers moments, lorsqu’on a un objectif précis et un peu ambitieux avec deux copines (une autre skieuse et une snowboardeuse) et que notre plan se déroule à merveille avec toutes les conditions réunies. C’est vraiment le top, on se fait notre plan entre filles et on fanfaronne lors du débrief entre copains autour d’une bière le soir ! C’est surtout une grande fierté, on gagne en autonomie et on devient plus pointues sur tout ce qui entoure la pratique du freeride : sécurité, niveaulogie, météo, etc. 

merci mag !

Magali, ambassadrice Wedze mais aussi freerideuse en recherche de pur kiff a séduit toute l’équipe avec son approche très cool et peu conventionnelle du ski freeride et sa perpétuelle recherche de sensations. Nous partageons avec elle la même appétence pour ce sport, la joie de partager de bons moments et la recherche permanente de justesse dans notre approche du freeride qui font de cette collaboration un succès partagé. 

Magali, une histoire de ski
Jérémie & Marius - The Swiss Knives

cedric piatek

digital leader

#powderday

d'autres histoires...