Maxime Meunier, passion freestyle

Déposer un commentaire

Âgé de 20 ans et freestyler en slopestyle et big air, Maxime Meunier ride pour Wed’ze depuis déjà 3 saisons. Nous l’avons retrouvé en plein entraînement lors du Early Camp de Val Thorens, afin qu’il nous parle de ses objectifs et de sa collaboration avec Wed’ze.

 

MAXIME MEUNIER

 

Bonjour Maxime, quel bilan tirer de ta saison 2013 ?

Un bilan mitigé à cause d’une blessure survenue entre le SFR Tour de Val Thorens et celui de Vars. La blessure classique du skieur avec le genou touché et le ligament latéral interne. Du coup, j’ai repris le ski en fin de saison dernière, après les compétitions et j’en ai profité pour tourner des vidéos de ski pour Wed’ze.

 

Comment t’es-tu entraîné cet été ?

Je me suis entraîné tout l’été aux 2 Alpes. Du ski le matin, de la musculation, de la randonnée ou du trail l’après-midi : j’ai pu voir avec plaisir que le genou était réparé à 100 %. J’ai ensuite enchaîné par 2 semaines à Hintertux dans le Tyrol autrichien, avec l’équipe du Comité du Dauphiné de ski.

 

Et là, nous t’interviewons à Val Thorens

Oui, j’y suis pour 2 semaines. L’Early Camp de Val Thorens est une occasion fabuleuse de s’entraîner dans des conditions idéales. Le snowpark est réservé aux pros et il n’y a que du beau linge ! On est une quarantaine pour des sessions d’entraînement pures et dures : c’est parfait pour bien attaquer la saison !

 

MAXIME MEUNIER freestyle

 

Justement, quels sont tes objectifs pour cette saison ?

Elle sera essentiellement axée sur la compétition. Mes objectifs sont d’être dans le Top 10 en Coupe de France, tout comme au SFR Tour. La première manche de Coupe de France à La Clusaz sera une bonne mise en jambe pour prendre de la confiance avant l’épreuve SFR Tour de Val Thorens. Je vais également participer à des épreuves de Coupe d’Europe en Suisse. Il y a des places qualificatives pour la Coupe du Monde si je fais le plein de points. C’est un challenge qui me motive !

 

Et les vidéos ?

Je compte en tourner encore beaucoup, car ça fait pleinement partie de notre sport. Je m’investis énormément là-dessus avec Wed’ze. Et on va continuer à faire le plein de photos et de vidéos avec les skis et les vêtements en action.

 

Justement, quelles sont tes ambitions avec Wed’ze ?

Continuer le super travail qu’on fait ensemble ! Il y a des échanges très riches qui débouchent toujours sur du concret. Il y a quelque temps, j’ai travaillé une semaine dans le magasin Décathlon de Bouc-Bel-Air près de Marseille. C’était très intéressant d’être au milieu des vendeurs et au contact des utilisateurs afin d’échanger sur notre passion et de leur apporter mon vécu de prorider.

 

Et du coup, tu les as retrouvés sur les pistes !

Oui ! À la Toussaint, on s’est retrouvé aux 2 Alpes pour des tests de matériel grandeur nature. On a passé de bons moments à tout essayer et à partager impression et conseils avec toutes ces équipes de vendeurs. Je m’investis beaucoup pour Wed’ze et Décathlon, car c’est une super équipe !

 

Maxime Meunier big air
Photo :  Martin Boutière

 

Peux-tu nous parler de ton matériel ?

C’est ma troisième saison avec Wed’ze. La première saison, je portais seulement leurs vêtements techniques. Depuis 2 saisons, je suis équipé 100 % Wed’ze ! Franchement, les vestes MaxStyle et MidStyle avec les pantalons EvoStyle loose sont top, mes potes en sont même jaloux !  Je porte également les casques MidFeel et EvoFeel, et la série de masques MaxBones qui est géniale ! Ce que j’aime dans la conception avec Wed’ze, c’est qu’on peut mettre son grain de sel, conseiller et ils réagissent toujours pour faire des produits qui correspondent parfaitement à nos besoins.

 

Et tes skis ?

Je suis hyper content des Twintricks. Comme la Team Wed’ze aime avancer, ça réfléchit déjà à la suite. L’an prochain, on va sortir un nouveau ski de freestyle qui va tout changer. Personnellement, j’adore m’investir dans le développement. Là, je viens de tester les protos et ça s’annonce très très bien !

 

Et demain, que comptes-tu faire ?

J’ai à la fois un bac pro commerce et un diplôme de pisteur secouriste. Je pense que le second diplôme me servira davantage, car j’ai envie de continuer à pratiquer ma passion. C’est aussi pour ça que j’ai une vraie approche sécurité. Une approche que je pourrais aussi transmettre plus tard.

 

Merci à toi !

Emily
Rédactrice, blogueuse et passionnée de ski
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Noter
Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE