Demain, la glisse.

Déposer un commentaire

Au début, il y avait le ski. D’abord en bois, il a connu toutes sortes d’évolutions, mais pas trop de révolutions. Puis, dans les années 70-80, l’explosion est arrivée. De nouvelles envies de pratiquer l’ont fait bouger. Et surtout, un sérieux concurrent a pointé le bout de sa spatule : le snowboard. Petit état des lieux de ces deux phénomènes majeurs en constante évolution.

 

Enfants au ski
 

Quel avenir pour le ski ?

Selon le chef de produit Ski Wed’ze, « On va très bientôt voir de plus en plus de skis polyvalents, un peu plus larges qu’aujourd’hui. Aux USA, c’est déjà la tendance avec des skis de 85 mm de largeur minimum au patin. Ça donne de nouvelles sensations sur pistes à monsieur tout le monde, de la stabilité et de la portance. Ça se marie à des tailles plus courtes. »

 

Vers des skis toujours plus larges…

D’après lui, la largeur des skis va évoluer de 75-80 mm à 85-90 mm en moyenne. « Il faut se rappeler qu’il y a 5 ans, un ski de 75-80 mm sous le pied était considéré comme un ski de poudreuse, c’est dire l’évolution ! »

 

…Et encore plus facile d’accès.

Pour lui, « Le rocker a facilité l’émergence des skis larges, car il permet de tourner plus court. La tendance, c’est vraiment d’aller vers plus de facilité. D’ailleurs, c’est même une tendance globale, bien au-delà du ski. On va vers l’instantanéité, on veut tout, tout de suite, alors le ski suit le mouvement. »

 

Freeride

 

Le snowboard en pleine mutation.

Créé aux USA par des surfeurs d’eau, le snowboard est arrivé en France début 80, sous les bras de l’Australien Paul Loxton. Après avoir connu un énorme succès, il est en légère perte de vitesse en Europe face au renouveau du ski, qui sut réagir face à l’arrivée de ce concurrent turbulent. Mais nouveau shape & cambre très innovant, et une pratique freestyle en accéleration, issu du skate, peu accélérer sa transition et assurer son avenir. Sa flotabilité en poudreuse restera aussi son point fort durablement.

 

Un vrai succès dans les pays émergents.

Dans les pays qui s’ouvrent à la glisse, comme la Russie, la Turquie, l’ancien bloc de l’Est ou la Chine, le snowboard est en pleine ascension. La raison ? Avec l’arrivée du ski et du snowboard chez eux, ils privilégient ce dernier, car il véhicule une image plus fun, plus ludique et montre qu’on peut se faire plaisir rapidement.

 

Une évolution vers toujours plus de facilité.

Pour le chef de produit snowboard Wed’ze, « Le snow va aller vers toujours plus d’accessibilité, de facilité… mais aussi de performance. Ça semble antinomique, mais on travaille là-dessus avec nos ingénieurs. Le snow joue beaucoup sur l’image. Un produit qui permet de monter à 15 m de haut ça fait rêver, mais peu de gens font ça. Nous on conçoit des produits qui permettent de le faire, mais qui donnent aussi du plaisir quand on fait un saut de 15 cm sur une piste verte. Bref, des produits qui donnent de super sensations à tous, même si on ne les exploite pas au maximum de leurs possibilités. »

 

Un conseil pour les débutants ?

Pour ceux qui veulent s’essayer au snowboard, notre chef de produit conseille de débuter sur une planche de freestyle, car elles sont plus faciles, plus stables et plus maniables. Selon lui : « Il ne faut pas hésiter à les prendre plus courtes. D’ailleurs la taille moyenne a baissé d’une dizaine de cm en 10 ans. Pour le choix de la taille, il faut tenir compte de sa propre taille, mais aussi de son poids. Généralement, on prend une planche qui nous arrive au menton. »

 

 

Des tendances qui vont s’affirmer.

Fin observateur du marché à travers le monde, il a pu observer deux types de familles : « La première, c’est ceux qui résument une bonne journée de snow à foncer et tailler les courbes le plus vite possible. Pour eux, il faut un snowboard rigide, puissant, accrocheur et muni d’une belle tenue en courbe. L’autre famille, ce sont ceux qui aiment le freestyle. Ceux qui veulent s’amuser dans un snowpark, rider en switch et jouer avec les éléments qui les entourent. Il leur faut un snow maniable, souple et facile ». Une troisième famille restera importante : le freeride où l’on recherche une sensation de glisse unique et propre au snowboard.

 

Des familles qui se répartissent selon les pays.

Tous les continents n’abordent pas le snowboard de la même manière. Selon notre chef de produit : « La famille « vite » se trouve surtout en Europe. La famille « Freestyle » se trouve essentiellement aux USA et dans les pays récemment ouverts à la glisse. Aux USA, il y a de tout dans les snowparks : des pères de famille, comme leurs enfants. Par contre, il y a moins de planches sur les pistes et ça va plus doucement. Quant aux skis, on les voit sur les pistes, mais très peu dans les snowparks. »

Emily
Rédactrice, blogueuse et passionnée de ski
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Noter
Déposer un commentaire
HAUT DE PAGE